Les symptômes cliniques des TNED

Toutes les tumeurs endocrines ne sont pas responsables de symptômes cliniques

Bien que les TNE digestives soient constituées par des cellules d’origine endocrine, la majorité d’entre elles ne provoquent pas d’hypersécrétion hormonale responsable de symptômes (6). Elles sont dites “non fonctionnelles”, par opposition aux tumeurs fonctionnelles responsables de symptômes cliniques.

Les TNE digestives peuvent passer inaperçues pendant plusieurs années

Lorsque les TNE digestives ne sont pas fonctionnelles et qu’elles évoluent lentement, elles peuvent passer inaperçues pendant très longtemps, puisque le patient ne ressent aucun symptôme. Elles ne commencent à se manifester que lorsqu’elles atteignent une taille importante (6). Elles provoquent alors des douleurs abdominales ou une gêne ni évocatrices ni spécifiques, qui n’incitent donc pas à réaliser des examens complémentaires particuliers. C’est pour cette raison que le diagnostic des TNED est souvent fait à un stade tardif, avec un retard de 5 à 7 ans en moyenne (6). Lorsque la tumeur est découverte, il existe déjà une extension à distance dans 20 à 50 % des cas, selon le type de TNED (4).

Les TNE digestives peuvent provoquer des diarrhées et une perte de poids

D’une façon générale, les symptômes, lorsqu’ils existent, sont variables en fonction de l’organe dans lequel la tumeur s’est développée. Certaines TNED sécrètent des facteurs qui provoquent une diarrhée (5). Lorsque cette diarrhée est importante, elle provoque une perte de poids mais aussi une déshydratation. Parfois, la diarrhée est associée à d’autres signes très évocateurs d’une tumeur endocrine, mais parfois elle est isolée et le diagnostic est plus difficile à faire.

Copyright © 2017 Ipsen, tous droits réservés - Google+ - Mentions légales